Tour du Maroc, étapes 3 & 4

La 3ème étape reliait Tanger à Martil, avec un vent soufflant toujours aussi fort. Les 50 premiers kms étaient vent de côté, la course part à bloc. Des éventails d’une quinzaine de coureurs se forment et tout le monde est à fond durant cette première heure de course (173 puls de moyenne pour ma part !). Pas mal de coureurs sont littéralement balayés par le vent et échouent sur la plage ! On retrouve dans le premier groupe essentiellement des marocains et des coureurs de United Healthcare, je suis dans le 3ème éventail. Puis nous tournons à gauche, notre groupe abandonne petit à petit la chasse des deux premiers, et devient un peloton des battus du jour. Avec un puissant vent de face, il nous faudra presque 3 heures pour couvrir les 90 derniers kms !

A l’arrivée, les écarts sont énormes, le second groupe de 15 coureurs, dont le maillot jaune, a concédé 10 minutes sur les 15 premiers ! Notre peloton arrive encore 10 minutes plus tard.


Sommet du long col dans le brouillard, à près de 1000m d’altitude

Hier s’est disputé l’étape reine de ce Tour, 190 kms entre Oued Laou et Al Hoceima, le long de la côte nord du Maroc, extrêmement vallonée. Une fois de plus aucune équipe ne contrôle la course, et l’étape se joue comme une course d’un jour, avec de mutiples attaques. Mon coéquipier Ben, très fort ce jour là intègre une échappée qui prend finalement du champ. Le peloton explose complètement dans le col de 10 kms au milieu de l’étape. Je manque de force pour accompagner le 1er groupe, et gère au mieux les 90 kms restants dans un gruppetto. Je souffre dans les montées comme dans les descentes, crispé sur mon vélo, ne pouvant pas serrer mon guidon avec ma main gauche. Au final, 6h de selle, et plus de 4000 m de dénivelé positif ! Les écarts sont de nouveau monumental, comme la veille, l’échappée (seulement 7 coureurs) a encore réalisé un incroyable coup de force en creusant un écart de 11 minutes sur le 1er peloton !

Au général, après 4 étapes sur 10, le leader marocain Anass Ait El Abdia,coureur dans l’équipe World Tour « UAE », compte 6 minutes d’avance sur l’américain C.Jones (United Health Care) et 9 sur le russe Pozdnyakov (Baku) ! Preuve d une course exceptionnellement intense et disputée sur ces 4 premières étapes. J’avais terminé 15ème du général en 2016, à 5 minutes du vainqueur, sois moins que l’écart actuel entre le 1er et le 2nd ! Tout le monde espère maintenant des étapes un peu plus contrôlées.

 

Frustrant de voir que je suis loin du niveau que j’avais à ma reprise en Grèce début mars. Au delà de mes douleurs persistantes liées à la chute du 1 er jour, je pêche vraiment dans les hautes intensités. Cet arrêt forcé de 3 semaines m’a vraiment fait perdre de la force.

Mais avec tous les efforts consentis sur ce Tour vraiment difficile, je suis certain que la forme va revenir dans quelques temps … En attendant, j’essaye simplement de me satisfaire de finir chaque étape. Faire le dos rond et attendre des jours meilleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *