Tour du Maroc

Étape 1 : Contrôlée de bout en bout par l’équipe Williers Triestina, qui a amené sa meilleure  équipe pour préparer le Tour d’Italie. Un certain Pozzato abat un gros travail. Nous restons placés et protégeons notre sprinteur qui vient prendre une bonne 6ème place. Victoire sans contestation de l’italien Mareczko.
Tour cycliste du Maroc 2018 : L’Italien Jakub Mareczko remporte la première étape

Étape 2 : Première étape de montagne, un groupe de costauds s’échappe dans le plus long col, Willier prend les choses en main. Mais les italiens se cognent contre le vent de face et sont finalement incapables de boucher le trou sur les 15 fuyards. Je termine dans le peloton, qui se relève dans le final. Victoire et maillot jaune pour le jeune français L.Pijourlet.

Étape 3 : 195 kms tout plat pour un sprint massif inévitable. Dans les 25 derniers kms, je roule pour placer mon équipe en tête côte à côte avec Williers qui mène la chasse, avant de l’écarter à 4kms du but. Les ultimes kms sont un peu fou et mes coéquipiers perdent notre sprinteur, qui termine 12ème.

Au départ de la 3eme étape Beni Mellal – Marrakech
Présentation :
Enfin ! Il est temps de commencer la saison. Je n’ai jamais repris aussi tardivement, alors que la plupart des coureurs accrochent leur premier dossard en février. Mais j’ai travaillé non-stop tout l’hiver, économisant mes jours de congé pour les courses.
L’hiver a été long, j’ai à peine eu le temps de sortir le vélo de route fin mars avant de venir au départ de mon 4ème Tour du Maroc. Les mois de février et mars ont été froid avec pas mal de neige et de glace, m’obligeant à rouler sur mon vélo de cyclo cross en pneu clou, à une allure « endurance ».
J’ai continué à diversifier les activités, course à pied, ski de fond, et il était possible de faire du patin sur les lacs gelés jusqu’au week end de Pâques !
Avec 10-15 heures en moyenne d’entraînement par semaine durant l’hiver, je pense avoir progressivement atteint un niveau de base correct. Mais je n’ai pas vraiment pu travailler avec des intensités et de la vitesse sur la route, donc je m’attends à des premières étapes difficiles.
Première sorties sur le vélo de route lors du week-end de Pâques
Je suis avant tout là pour reprendre le rythme et aider l’équipe. Nous pouvons compter sur notre sprinteur britannique qui a déjà fait ses preuves cette saison, Jacob Tipper, 4ème de la dernière étape du Tour de Taiwan face à de nombreuses bonnes équipes pros. Notre but est donc de chasser les étapes, mais l’Australien Sam Volkers et l’anglais Ben Heterington peuvent espérer quelque chose au général également. Nous avions remporté une étape l’an passé grâce à Ben et nous espérons faire aussi bien, face à une belle adversité.
Notre sprinteur J.Tipper avait pris une belle 4ème place à Taïwan
Ces 10 jours de course sont surtout l’occasion de prendre de la caisse et de souder le collectif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *