Tour de Chine I –> Tour de Chine II

La 5ème et dernière étape de ce Tour de Chine I se disputait sur un parcours relativement vallonné autour de la ville d’Anshun.

Anshun et sa tour Eiffel

Les 30 premiers kilomètres sont ultra rapides, puisque deux sprints intermédiaires distribuent de précieuses secondes de bonifications pour un classement général toujours serré. Une chute massive survient dans virage glissant, le maillot jaune italien est à terre, mais revient tel un boulet de canon.

Je passe à l’attaque après le second sprint et pars en échappée pour quelques kilomètres. Le peloton revient, c’est le coup suivant qui sera le bon, avec mon coéquipier Yannick à son bord. En rase campagne, nous empruntons des routes étroites et sinueuses et l’allure est toujours élevée. Les courses en Chine ont la réputation de se dérouler souvent sur des autoroutes, mais pas celle-ci, pour notre plus grand plaisir.

Le peloton se regroupe à l’entame de la dernière difficulté, à 15 kms de l’arrivée. Pour la première fois sur cette course je me sens plutôt à l’aise, et bascule dans les 20 premiers en haut de ce petit col. J’espère alors que le peloton demeure réduit jusqu’au bout mais de nombreux coureurs reviennent et un gros sprint massif se prépare. Je reste en retrait de ce sprint houleux et termine 34ème.

Les sensations sont encourageantes avant la 1ère étape montagneuses du Tour de Chine II, qui va sceller le classement général puisque les 4 autres étapes sont plates.

Lundi, après une nouvelle journée de transfert, nous effectuons une petite décontraction sous un climat, très chaud (42 degrés) et humide. J’ai bien récupéré et j’aborde confiant ce matin cette étape décisive, avec une succession de 3 cols dans le final, dont le dernier classé hors-catégorie.

Je m’économise bien durant la partie assez plate, m’hydrate et m’alimente beaucoup, et je me sens bien dès que la route s’élève. Arrive le premier col (2ème cat) après 60 kms, et la course s’emballe. Je bascule sans problème au sein d’un peloton déjà réduit à une trentaine de coureurs ! Nous enchaînons sur un nouveau col (4ème cat), que je passe sans encombre. Nous descendons vers le pied du juge de paix, un col hors catégorie long de 15 kms mais avec beaucoup de replats, ce qui me convient bien. Je suis prêt à me battre pour la meilleure place possible. Mais au pied du col, je perce soudainement des deux roues… ! Le dépannage est laborieux, et je repars loin … tous mes espoirs disparaissent, et je finis tranquillement dans un gruppetto d’une vingtaine de coureurs qui tirent la grimace… Vraiment déçu… Si les toutes premières places ont été raflé par les quelques purs grimpeurs et m’étaient inaccessibles, je pensais pouvoir accrocher un résultat, au regard des 2 premiers cols.

Notre périple à travers la Chine continue …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *