Retour sur la fin de saison

Suite au Tour du Qinghai Lake, j’avais bon espoir de surcompenser des efforts consentis en altitude, pour profiter d’un pic de forme en cette fin de saison. Avec le boulot, je n’ai pu rouler que 10 heures par semaine en moyenne depuis mon retour de Chine, suffisant cependant pour maintenir un niveau de forme correct. J’avais coché les deux dernières manches de Coupe de Suède, courses plus longues et difficiles qui conviennent mieux à mon moteur « dieselisé » par les 14 jours de course en Chine.

Le 19 août, j’ai pris part à la 87ème éditions de la classique Västboloppet, 165 kms sur un circuit légèrement vallonné à travers les forêts de la région de Småland.

Je ne me sens pas terrible pendant les 3 premières heures de course, et prends mon mal en patience. La machine se débloque durant la 4ème et dernière heure de course, je me sens « facile », sensations classiques au retour d’une longue course par étape. Après plusieurs offensives infructueuses, nous partons à 2 à 15 kms de l’arrivée.

Nous sommes repris à 3 kms de l’arrivée par un petit groupe, et je termine 3ème de la course. Mon coéquipier Amir, 19 ans, réfugié afghan et dont le club a pris soin depuis son arrivé en Suède fin 2015, termine à une excellente 8ème place. Il progresse rapidement et a un excellent potentiel !

Le dernier objectif de ma saison était l’ultime manche de Coupe de Suède à Svanesund début septembre, sur la côte ouest au nord de Göteborg. Une course de 4 étapes en 3 jours que j’apprécie particulièrement, surtout la course en ligne du dimanche, sur un circuit vallonné  -pour la Suède -. Je mise donc tout sur cette dernière étape, qui se déroule sous un magnifique soleil de fin d’été. Vers la mi-course environ, je pars en échappée avec 5 autres coureurs, dont mon coéquipier Patrick Morén, ex-pro dans l’équipe italienne Amore-Vita. Nous perdons un norvégien téméraire qui mord la poussière après un virage attaqué à toute vitesse. A 40 kms de l’arrivée, nous ne sommes plus que 3, mais nous résistons bien.

A 10 kms de l’arrivée, nous sommes repris par un peloton amaigri, qui a violemment bouché 30 secondes dans la dernière bosse pour revenir sur nous, et je pressens un moment de flottement lors du regroupement. Après 100 kms d’échappée, je suis presque cuit, mais je fais un peu d’intox lors du regroupement en montant un talus à toute vitesse grand plateau, dans l’espoir de décourager tout le monde. Je sais que les derniers kilomètres, étroits et sinueux, sont favorables à homme seul, et je disparais vite du champs de vision du peloton.

Je prends vite 25 secondes d’avance, suffisant pour résister au peloton dans le final et ainsi remporter la course en solitaire ! 

Une belle satisfaction pour finir cette saison, avec cette victoire obtenue comme je le fais toujours en Suède, en courant pour le plaisir de manière offensive. J’ai pris ces deux dernières années beaucoup de plaisir à courir avec mon club de Stockholm CK, où règne une superbe ambiance.

Sur les dernières courses de la saison, j’a couru avant tout pour mes coéquipiers, notamment Amir (casque orange à gauche sur la photo), et terminé 10ème, 7ème, et 4ème.

Patrick, 2ème de la dernière course en ligne de la saison.

Notre dernière course sur route (le 30 sept), était un contre-la-montre par équipe de 63 kms, sur vélos de route traditionnels, que nous avons remporté avec patrick, Léo, et Amir. Autant je n’aime pas les contre-la-montre individuel où je n’arrive pas à tirer le meilleur de moi-même, autant j’aime de plus en plus les chronos par équipe, où l’émulation aide beaucoup à se surpasser.

Pendant ce temps-là… quid de mon équipe continentale Memil-CCN ? Je vais poster rapidement un article à ce sujet…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *