Puchar Ministra Obrony Narodowej (UCI 1.2)

Le Baltic Chain Tour ayant été raboté cette année de 3 jours, les Lituaniens n´ayant pas pu assurer leur part d´organisation, notre équipe avait prévu samedi une nouvelle épreuve dans le nord de la Pologne. Proche de l´enclave russe de Kalinngrad, la course ne nous faisait pas faire un gros détour puisque nous pouvions ensuite prendre le ferry Gdnyia –> Karlskrona pour rentrer en Suède.

Le « Puchar Ministra Obrony Narodowej », qui signifie « Coupe du Ministère de la Défense » se déroulait dans le cadre de festivités militaires , avec entre autres, un imposant défilé de chars ! La course est inscrite au calendrier international (UCI 1.2), attirant de fait les meilleurs équipes d´Europe de l´Est, que nous connaissons bien désormais. Le circuit est sans difficulté et promet une course rapide.

L´armée ouvre le bal

Désigné sprinteur au briefing de l´équipe, je n´ai pas vraiment envie de rester 180 kms dans les roues pour attendre un sprint kamikaze, et je me porte plutôt volontaire pour aller dans les échappées. Cela a souvent été le cas depuis quelques temps : je me sens moins d´aller faire les sprints houleux et ultra-rapide sur de grands boulevards, et préfère avoir un rôle offensif. Mon coéquipier Norvégien Nikolai Tefre Lunder prend donc le rôle de sprinteur aujourd´hui. Il a 20 ans et n´a pas froid aux yeux dans les sprints massifs.

SONY DSC
Présentation des équipes

Après la journée de récupération de vendredi (le Baltic Chain Tour ayant fini jeudi), il me faut une trentaines de kilomètres pour me débloquer et être bien en jambe. Comme prévu, ca roule fort : 50 kms parcouru la 1ère heure, 47,5 km/h de moyenne sur les 180 kms de course. J´arrive à faire la course, et remarque que les grosses équipes Kolss et CCC nous marquent de près. Après de bonnes prestations sur les 3 courses par étapes en Pologne cette saison, et le Baltic Chain Tour, nous avons acquis un certain respect du peloton d´Europe de l´Est… Nous faisons plusieurs fois le forcing avec mes coéquipiers, allant au charbon à tour de rôle. Nous savons que notre meilleur chance de l´emporter est de placer un ou deux coureurs dans une échappées, car il est dur de rivaliser avec les armadas de CCC et Kolss sur un sprint massif.

La course se décante finalement à 50 kms de l´arrivée, lorsque l´équipe polonaise Active Jet, qui prévois de passer Continental Pro en 2016, fais exploser le peloton par un grosse accélération sur une portion avec un léger vent de côté. J´avais anticipé le coup et étais seul en tête. Je me fais donc rapidement avaler par ce groupe fort d´une quinzaine de coureurs. Toutes les grosses équipes ont quelques coureurs, le break est fait. La situation est idéale, les kilomètres défilent rapidement, et je passe mes relais en tâchant de m´économiser.

Mais à 20 kms de l´arrivée, un coureur touche une roue à l´avant du groupe et provoque une grosse chute dans l´échappée. A 55 km/h, je ne peux l´éviter, comme la plupart de l´échappée qui se retrouve au sol ! Un carnage ridicule alors que nous avions fait le trou sur un peloton résigné… Grâce à un jolie roulé-boulé, je m´en tire miraculeusement sans blessures et retrouve rapidement le peloton. Le sprint massif est donc inévitable, et je prépare le terrain pour Nikolai. Notre équipe arrive à rester bien groupé, plaçant Nikolai dans une bonne position, qu´il maintient à l´arrivée, 6ème.

C´est le récent champion d´Europe Espoir solvaque E.Baska qui l´emporte, de l´équipe AWT-Greenway, réserve de Etix Quick-Step. Un futur Peter Sagan ? Résultats. Résumé vidéo.

Déçu car j´avais vraiment une bonne carte à jouer dans cette échappée. Une chute dans une échappée arrive très rarement, et c´est une belle occasion de perdue. Je me console avec encore une fois un bonne prestation collective. L´équipe tourne bien, et c´est de bonne augure pour la saison prochaine, avec un effectif qui devrait très peu bouger.

3 réflexions sur « Puchar Ministra Obrony Narodowej (UCI 1.2) »

  1. Tu joues de malchance c est dingue, ce genre de situation est parfaite pour toi …
    Persévérance 🙂
    Tu restes donc dans l’équipe l’an prochain ?

    1. Merci 😉
      Oui je reste, l´équipe va probablement passer continental, ce qui ne changera pas grand chose vu que nous avons beaucoup évolué à ce niveau cette saison. Juste quelques « classe 1 » en + … 🙂

  2. Vraiment dommage, c’est pas de chance. Mais faut être costaud pour faire ça quand même.

    « J´avais anticipé le coup et était seul en tête. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *