Prolonger la saison

Depuis mes débuts dans le vélo, j´ai toujours aimé continuer rouler durant octobre. La météo est souvent bonne, et les couleurs d´automne magnifiques. Au delà de la compétition, c´est aussi pour m´aérer l´esprit que je fais du vélo, et j´aurais des scrupules à rester enfermé à l´intérieur par ces belles journées d´automne, avec une superbe luminosité.

2015-10-12 09.03.54
Un matin d´automne sur un campus de l´université d´Uppsala

C´est donc le moment où je ressens le besoin simple de prendre l´air, alors que mes études battent le plein habituellement à l´automne (j´entame actuellement ma dernière année de master). Si beaucoup de cyclistes montrent des signes de lassitude et prennent congé du vélo dès septembre, j´aime trouver de nouvelles sources de motivation pour prolonger la saison. Durant mes années « Espoirs », j´ai poursuivi jusqu´à mi-octobre avec Paris-Tours Espoir, voire fin octobre pour le Tour de Nouvelle-Calédonie … voire, cas extrême, jusqu´à la mi-novembre afin de disputer le Tour du Rwanda.

Cela a plusieurs intérêt, le premier étant le timing d´un point de vue entraînement/condition physique, notamment en vue de la saison suivante. De mon point de vue, le mois de novembre constitue le mois charnière entre la saison écoulée et la saison à venir. La météo est souvent maussade, et on est encore très loin des première courses en février. J´ai donc pris l´habitude d´effectuer une bonne coupure durant novembre, avant de reprendre doucement par des activités sportives variées. Ce mode de fonctionnement m´a permis d´effectuer des saisons très complètes, et est certainement l´une des clés de ma constante progression.

Cette saison sur route (j´en ferai le bilan bientôt) fut à la fois longue et compacte, avec près de 80 jours de course entre le 7 février et le 20 septembre. Je ne pouvais pas poursuivre longtemps sur cette cadence, notamment avec la fatigue accumulée lors de l´ultime voyage aux Etats-Unis. Je me suis donc orienté vers une activité cycliste plus ludique, le cyclo-cross. Je me suis ainsi fixé un petit calendrier de courses dans un rayon proche d´Uppsala (1h de voiture max) qui va me permettre de prolonger d´un bon mois la saison :

  • 10 octobre : Cyclo-Cross d´Uppsala, Coupe de Suède
  • 11 octobre : Cyclo-Cross de Västerås, Coupe de Suède
  • 17 octobre : Course de VTT à Södertälje, (62 kms)
  • 24 octobre : Championnat de Suède à Stockholm
  • 25 octobre : Cyclo-cross UCI de Stockholm

Le cyclo-cross intervient donc idéalement pour se relâcher petit à petit, réduire le volume et les exigences d´entraînement, afin d´aborder une véritable coupure en novembre. Cela permet de ne pas arrêter brutalement toute activité sportive, passer de 15-20 heures de sport/ semaine à rien du tout peut créer une incompréhension du corps … J´ai donc opéré 4 jours de repos complet à mon retour des US, avant de reprendre de manière très light :

Capture d’écran 2015-10-13 à 13.30.44

Prochain article rapidement sur mes deux premiers cyclo-cross…

144449342243053900_resized

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *