Tour des Deux-Sèvres (Elite Nationale) 11-14 juillet

Une fois de plus je rentre de Suède gonflé à bloc, prêt pour un été émaillé de nombreuses courses.
Retour à la compétition sur le Tour des Deux-Sèvres, course par étape de 4 jours en élite nationale, avec de nombreuses DN1 et DN2 au rendez-vous. Les parcours sont bien plus corsés que l’année dernière…

Sur la première étape, l’allure est infernale sur des petites routes qui montent et qui descendent sans cesse. Tout se joue dans le dernier GPM où Alliaume Leblond (Auber 93) part en costaud chercher la victoire. Avec un temps de retard, je sors du peloton dans ce même GPM en compagnie de Quentin Bernier. Mais nous ne parviendrons pas à revenir sur l’homme de tête, et sommes avalés par le peloton à 2km de l’arrivée. Je termine 8ème.

RAS sur le CLM, où je suis comme d’habitude à la peine. L’étape de l’après-midi se conclut par sprint massif, mais où je ne peux faire mieux que 15ème dans un sprint de kamikaze !

Les estivales : courses, soleil, chaleur et 2ème places...

L’un de mes objectifs de ce Tour des Deux-Sèvres étaient de prendre une échappée au long cours, et j’y parviens lors de la 3ème étape de 160km. Malheureusement le coureur de Nantes ne veut pas collaborer, et nous sommes repris plus vite que prévu avant le circuit final.

Les estivales : courses, soleil, chaleur et 2ème places...

Sur la 4ème et dernière étape, pas de bardouds au programme, je vise la victoire et reste avec les costauds qui jouent le général. Ceux-ci attaquent à 8km de l’arrivée, sous l’impulsion de J.Thiré de Nantes qui n’est qu’à une petite seconde du maillot jaune espagnol I.Pardo (Entente Sud Gascogne). J’accompagne ce coup qui part à la pédale, mais le peloton recolle presque à 3km de la ligne, au pied d’une montée qui finit par un raidar. Les mêmes coureurs ou presque ré-attaquent, et je les accompagne. Cette fois-ci c’est la bonne, nous somme 5 pour la victoire. Je me méfie de Blanquefort, victorieux la veille, mais pas de l’estoien Alo Jakin, qui a déjà jeté énormément de cartouches dans cette étape. C’est pourtant ce dernier qui me prive de la victoire pour une demie-roue…2ème.
Les estivales : courses, soleil, chaleur et 2ème places...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *