Championnat de Suède

Gustav Larsson, médaillé d´argent au chrono des JO

J´étais donc au départ des championnats de Suède dimanche denier, grâce à la simplicité du règlement de la fédération de cyclisme suédoise : seule une licence dans un club suffit pour participer à la course nationale la plus importante de l´année. Aux côtés du peloton élite (≈150 coureurs), l´ensemble des coureurs professionnels suédois sont de la partie, comme les frères Ludvigsson (Giant-Alpecin), J.Ahlstrand (Cofidis) ou encore Gustav Larsson qui a gagné le titre contre-la-montre pour la 5ème fois. Il y a aussi des représentants des équipes continentales norvégiennes comme Joker ou Ringerike-Kraft, et bien sur l´équipe favorite Tre Berg qui aligne 10 solides coureurs, dont certains était mes coéquipiers l´an passé.

Habituellement, le championnat de Suède ne sourit pas aux quelques pros au départ, qui sont extrêmement marqués par le reste du peloton, souvent sur des parcours dénués de difficultés. Récemment, des coureurs habitués aux grandes joutes du World Tour comme T.Lökvist (maintenant manager de Tre Berg) ou F.Kessiakoff n´ont jamais réussi à triompher. Cela dit, le champion de Suéde est toujours un homme fort, (la distance importante faisant le ménage d´une façon ou d´une autre), à l´image du double tenant du titre Michael Olsson, récemment 3ème du Tour des Fjords (UCI 2.1).

Dans la même région que Solleröloppet (voir article précédent), le circuit développait 33 kms avec une côte de 2kms. Le final se déroulait sur un circuit réduit de 6 kms, à effectuer 4 fois, pour un total de 195 kms. Le temps est magnifique avec le premier jour de véritable chaleur en Suède (25 degrés).

Finalement, ce championnat ne fut guère différent des championnats de France auxquelles j´ai pu participé, en Junior, Espoir, Elite ou Professionnel. Plus que toute autre course, tout le monde est motivé et les attaques sont innombrables. Les favoris se marquent dans les difficultés et des groupes s´en vont dans d´autres endroits improbables du circuit.

La côte de Gesunda étant relativement difficile (pour la Suède), j´ai misé là-dessus en espérant qu´une grosse échappée s´en aille en costaud, avec éventuellement une alliance de circonstance entre les professionnels. J´aborde systématiquement la côte bien placé et me retrouve dans un groupe d´une douzaine qui se détache à chaque passage. Mais l´entente est mauvaise, et le peloton se regroupe à chaque fois.

En revanche, par deux fois un groupe d´une petite dizaine s´en va dans des moments improbables, représentant un bon équilibre des forces en présences. Je parviens finalement à sortir dans un groupe similaire, à 60 kms de l´arrivée, mais nous avons déjà plus de 4 minutes de retard sur la tête de course… Après une course longue et intense, je termine à la limite des crampes, 17ème. Tre Berg a parfaitement su tirer profit de sa supériorité numérique et remporte le titre Elite (A.Ginsgjö) et Espoir (L.Bengtsson).

Vainqueur du CLM l´an passé, A.Ginsgjö remporte cette fois la course en ligne des championnats de Suéde

Le résultat confirme la tendance que je décrivais : Les tous meilleurs suédois des équipes world Tour sont trop esseulés et systématiquement battus (Tobias Ludvigsson 3ème), les amateurs bien présents mais trop court sur la distance (R.Larsen 2nd), et le champion se situe entre les deux niveaux, issu d´une équipe continentale, la 3ème division du cyclisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *