#6 & #7 Tour of Qinghai Lake : Toujours plus haut !

Etape 6 : « Qilian mountain climb race », 66 kms

La 6ème étape était décisive pour le classement général, figurant l’unique arrivée au sommet de ce Tour. Longue de seulement 66 kms, l’étape ressemble à une course de côte : départ à 2800m, une trentaine de kilomètre de plat avant d’enchaîner un premier col long de 12 kms, une courte descente, et un second col de 15 kms au sommet duquel est jugée l’arrivée, à 4120m d’altitude ! Notre objectif était simple : positionner le plus à l’avant possible nos deux grimpeurs, Erik et Hannes Bersgtröm. Nous faisons un bon travail et ils attaquent la montée à l’avant du peloton. Le rythme est infernal, et après avoir fait pas mal d’efforts, je m’écarte dès le pied et monte à mon rythme. Dans le second col, je me retrouve dans un petit groupe mené par la star italienne P.Pozzato, qui dicte un rythme parfaitement régulier. Je finis donc sans encombre, même si j’ai bien senti qu’à cette altitude, les muscles sont pauvrement approvisionnés en oxygène ! Hannes et Erik sont dans leur élément, et réalisent une super ascension, finissant respectivement 12 et 15ème de l’étape. Ils sont maintenant 12ème et 14ème d’un classement général qui ne devrait plus trop bouger … Cerise sur le gâteau, nous sommes 5ème/23 au classement par équipe.

Classement 

Pozzato mène mon petit groupe vers le sommet
Erik, 15ème, à 19 ans …
Victoire du maillot jaune colombien, qui accentue son avance au général

Etape 7 : Qilian–>Menyuan, 170 kms

La 7ème étape, presque entièrement disputée au dessus de 3000m, avait pour difficulté, outre l’altitude, le vent qui soufflait de côté. Le peloton a même temporairement explosé en 3 morceaux au passage du col à 3700m au milieu de l’étape. On s’attendait à une journée relativement tranquille, mais ce fut finalement une journée difficile de plus au compteur. Nous avons bien couru collectivement, protégeant au mieux nos deux coureurs placés dans le top 15 du général. Le champion de Roumanie E.Grosu remporte l’étape au sprint massif.

Classement

Classement 

#5 Tour of Qinghai Lake – le lac, enfin !

Etape 5 : Longyangxia –> Bird Island, 235 kms

La première des deux très longues étapes de ce Tour de Qinghai Lake nous emmenait justement sur les rives du lac Qinghai, plus grand lac de Chine, situé au nord-est du haut-plateau tibétain, dans l’Amdo, l’une des trois régions traditionnelles.

Le lac Qinghai est située à 3200m d’altitude, et il nous a fallu grimper deux cols de 10 kms en tout début d’étape pour parvenir à son rivage. L’équipe colombienne Manzana-Postbon imprime un bon tempo, et seule une échappée de costaud peut partir, avec notamment G.Smukulis (Delko-Marseille) et J.Mosca (Williers).

Lorsque nous rejoignons le bord du lac, le vent souffle de côté. Le peloton devient nerveux, certaines équipes sont à l’affût de la moindre occasion pour lancer un coup de bordure. Et lorsqu’une chute survient vers la 20ème position du peloton, les biélorusses de Minsk ne se gênent pas pour accélérer un grand coup. Vent de panique dans le peloton. Heureusement, je ne suis pas trop mal placé, en protection de nos deux coureurs pour le classement général (les jeunes frères suédois Erik et Hannes Bergström Frisk) que j’escorte durant toute l’étape. Il y aura une seconde alerte un peu plus loin, mais là aussi le peloton se reforme assez rapidement.

Durant l’étape, je descend régulièrement à la voiture pour remonter à boire et à manger. Je me sens plutôt bien, donc je me porte volontaire à ce travail de l’ombre. Je remonte une dizaine de bidons à chaque fois, 2 sur mon vélo et 8 dans mon dos. A 3200m d’altitude, le moindre effort est particulièrement difficile.

Porteur d’eau

Les signes du bouddhisme tibétain ornent le parcours. Nous passons devant ou dessous une multitude de constellations de drapeaux colorés, appelés drapeaux de prières, qui signifient vraisemblablement « bonne chance ».

A 10 kms de l’arrivée, l’équipe Delko-Marseille place une accélération tranchante vent de côté, ce qui fait cette fois-ci explosé le peloton pour de bon. Le peloton est réduit à une soixantaine de coureurs, qui se disputent la victoire au sprint. Je parviens à bien accompagner mes leaders jusqu’au bout, qui ne perdent pas de temps, et reste dans la course pour un bon classement général. Ce qui n’est pas le cas du leader de l’équipe italienne Williers-Triestina, I.Koshevoy, qui perd 3 minutes dans l’affaire.

Classement 

Coup de bordure des marseillais !
Victoire de l’australien Cameron Scott (Australian Cycling Academy)

Et cette longue journée n’est pas terminée… C’est le charme de ces courses qui prennent parfois des allures d’aventure ! Levé à 6h, départ à 10h pour presque 6h de vélo… ils nous a fallu faire ensuite 5-6h de bus pour gagner l’hôtel. Heureusement, les paysages sont sauvages et magnifiques. Les routes sont sécurisées et complètement fermées à la circulation pour faciliter l’avancée du convoi. Les gens sont très chaleureux et nous saluent à notre passage, parfois avec des yeux intrigués. Dans cette région très rural, la plupart des tibétains élèvent des yaks ou des montons et vivent dans de simples tentes/yourtes. A la tombée de la nuit, nous franchissons un col à plus de 4000m d’altitude, sur un semblant de route vertigineux. Nous arrivons à l’hôtel vers 22h30, la veille de l’étape 6, cruciale pour le classement général avec une arrivée au sommet à 4120m d’altitude…

#3 & #4 Tour of Qinghai Lake : à l’assaut de la haute-montagne

Etape 3 : Duoba –> Guide, 135 kms

Première étape de montagne avec un long col qui culmine à 3825m d’altitude. Nous réalisons une bonne course d’équipe : Sam est présent dans l’échappée, et le reste de l’équipe se positionne juste derrière l’équipe du maillot jaune, Delko-Marseille, qui contrôle le peloton. Nous protégeons ainsi nos deux grimpeurs, les frères Bergström Frisk, qui attaquent le col en tête de peloton. Pour ma part les sensations ne sont pas terribles, je ressent vraiment les effets de l’altitude avec une fréquence cardiaque anormalement haute. J’intègre dès que possible un gros gruppetto afin de préserver mes forces pour le reste de la course. Satisfaction collective au final, avec trois coureurs dans le petit peloton de tête qui se joue la victoire, Erik, Hannes et Ben. Résultats

 

Etape 4 : Guide –> Longyangxia, 101 kms

Même schéma de course avec un très long col (30 kms à 5% de moyenne) au milieu de l’étape, qui nous fait monter jusqu’à 3800m d’altitude. Un autre col de 6km est à franchir 10 kms avant l’arrivée. Le classement général s’est un peu plus dessiné : avantage aux colombiens de l’équipe Manzana Postbon, qui raflent les deux premières places de l’étape et du général. Face à une grosse adversité, Erik et Hannes délivrent de nouveau une prestation très solide et entrent dans le top 30 du général, à quelques secondes du top 10-15. Ben n’est pas loin derrière, et nous passons 7ème/23 au classement par équipe. Un poil mieux que la veille, je ne suis cependant pas du tout sur mon terrain dans ces longs cols, et termine la course sans encombre dans un petit groupe, sans « trop taper dedans », et en profitant des paysages exceptionnelles !

Résultats 

#1 & #2 Tour de Qinghai Lake

Etape 1 : Ledu –> Xining, 162 kms

Une étape relativement plate, avec tout de même un col roulant, qui nous fait monter de 2000 à 2800m d’altitude. Une échappée de 3 coureurs prend de l’avance dès le départ, et aucune équipe ne veut prendre la poursuite à son compte. Alors regroupés à l’avant, nous commençons à faire le tempo… qui durera finalement 150 kms, aucune équipe ne venant nous aider. Nous allons donc passer la majeure partie de l’étape à rouler en tête de peloton, jusqu’à la préparation de l’emballage finale où les équipes de sprinteurs déboulent de toute part.

Dure journée pour ma part avec le coeur très haut, j’ai déjà laissé beaucoup d’énergie. J’espère que cela est simplement due à ces 3 jours d’entraînement léger précédant la course, et que la forme va s’améliorer. Notre sprinteur Jacob Tipper, enfermé et accroché dans le final, ne peut malheureusement pas concrétiser le gros travail d’équipe.

Pas de résultat mais des sponsors très contents… Nous avons montrés le maillot durant 3 bonnes heures en tête de peloton sur la chaîne CCTV 5, la chaîne de télévision publique chinoise dédiée au sport, regardée par des dizaines de millions de téléspectateurs…

Victoire au sprint du grec Georgios Bouglas

Classement

Etape 2 : Xining, 115 kms

Après une difficile première journée, j’ai pu récupéré un peu aujourd’hui durant une étape courte et plate, donc relativement facile (courue quand même à 46,1 km/h de moyenne…).

Je suis resté tranquillement au sein du peloton, avant de faire le travail pour maintenir mon équipe à l’avant dans les 30 derniers kms. J’ai tenu jusqu’à 6kms de l’arrivée, laissant ensuite le relai à mes coéquipiers. J’apprécie ce rôle qui me permet de faire le travail pour mon équipe bien en amont du sprint massif. Depuis mon accident en Grèce l’année dernière, je n’ai plus le goût d’aller jouer des coudes dans des sprints complètement fous, où il faut « débrancher le cerveau » pour prendre tous les risques et ainsi espérer un résultat.

Notre sprinteur Jacob Tipper manque une nouvelle fois de réussite, dans un final houleux. Nous allons maintenant enchaîner plusieurs étapes montagneuses, avec dès demain un col à plus de 3800m d’altitude.

Classement

Victoire de l’australien Brenton Jones, de l’équipe continentale pro francaise Delko-Marseille

Prêt pour le Tour de Qinghai Lake !

Ca y est, le dernier entraînement a été effectué cette après-midi, nous voilà prêt pour cette course classée « Hors Catégorie » (UCI 2.HC), soit le deuxième niveau international, après les courses du « World Tour. » C’est la seule course du calendrier international longue de 2 semaine. Seuls les 3 « Grands tours », sont plus longs (3 semaines). 154 coureurs (23 équipes) sont au départ. (liste des partants)

Ce matin avait lieu la présentation des équipes, devant des milliers de personnes.

Il y avait déjà beaucoup du monde sur la route menant au stade
Hannes répond à une interview avant la présentation des équipes, retransmises en direct sur CCTV.
Nous avons défilés à vélo sur la scène, devant un stade comble.

Hier, nous avons effectués un contrôle médical obligatoire pour tous les coureurs. Ce check-up incluait notamment un électro-cardiogramme, un contrôle de la pression artérielle, et quelque chose que je ne j’avais jamais fait, un relevé de la saturation en oxygène du sang. Cela correspond au taux d’oxygène présent dans les globules rouges. Entre 94 et 98 %, la saturation en oxygène est considérée comme « bonne ». J’ai obtenu 99%, et j’attaque ce tour dans une santé excellente. Je suis aussi à mon « poids de forme », 66 kgs (pour 1m80).

Signe de l’exigence physique hors-norme de cette course en altitude, un contrôle médical est imposé à tous les coureurs.

La plupart des équipes étant arrivés bien en avance, les coureurs sont maintenant impatients d’en découdre, et les deux premières étapes relativement plates promettent d’être rapides et nerveuses.

S’en suivra une série d’étapes (3 à 9) montagneuses. L’étape 6, une course de côte de 66 kms, sera cruciale pour le classement général, avec une arrivée au sommet à plus de 4200m d’altitude. Les étapes 5 et 8 sont les plus longues : 235 et 237 kms.

Les étapes 9 à 13, après une journée de repos le 31 juillet, sont plates et ne devraient pas bouleverser le classement général. Elles conviendront parfaitement aux sprinteurs qui auront survécus à la montagne.

Au total, 1841 kms sont à parcourir, en 13 étapes.

Notre équipe, Memil-CCN Pro Cycling, est composée de 7 coureurs, issues de 4 nationalités différentes :

🇦🇺 Sam Volkers, 26 ans
 Ben Hetherington, 22 ans
 Jacob Tipper, 26 ans
 Rob Orr, 37 ans
🇫🇷 Pierre Moncorgé, 26 ans
🇸🇪 Erik Bergström Frisk, 18 ans
🇸🇪 Hannes Bergström Frisk, 23 ans

Notre équipe s’articule autour de deux coureurs, chacun spécialiste dans leur domaine :

  • Jacob Tipper est notre sprinteur. Il a déjà prouvé cette saison qu’il pouvait battre n’importe qui, en remportant notamment une étape du Tour du Maroc devant l’italien J.Mareczko.
  • Hannes Bergström est notre grimpeur, et vise le classement général. Il a montré lors de l’étape reine du Tour du Maroc qu’il pouvait suivre les tous meilleurs. Le niveau sera plus relevé ici, mais il s’est bien préparé et est très motivé.

Sam, Ben, Rob et moi seront là pour les aider du mieux possible, tout en ayant carte blanche sur certaines étapes pour tenter notre chance dans les échappées. Erik, 18 ans, est là pour découvrir, sans pression. Mais ses qualités de grimpeurs devrait lui permettre d’épauler son frère assez loin dans la montagne.

Voici 2 vidéos de promotion de l’épreuve, qui donnent une idée de l’environnement et de la course :

Par ailleurs, je vous invite à écouter aujourd’hui (16h19 et 19h10) la délicieuse émission « Le goût du monde » sur la radio RFI, animée par Clémence Denavit. Lors de mon passage à Paris pour les championnats de France, j’ai eu la chance d’être invité à participer à cette émission spéciale Tour de France, avec mon ami Pierre Carrey, journaliste à Libération.