Bilan Saison 2014, 1/2

En ce mois de novembre, il est temps de faire le bilan d´une saison 2014 évidement particulière, avec beaucoup de changements. Nouveau pays, nouvelle équipe, nouvelles courses…Un environnement différent auquel il a fallu s´adapter. Au final, des hauts et des bas forcement, mais beaucoup de positif à retenir.

Préparation hivernal 

Elle fut bien chamboulée, n´ayant quasiment pas pu toucher le vélo de route pendant 3 mois (octobre, novembre, décembre), compte tenu des mes études mais surtout des conditions climatiques suédoises. J´ai recommencé à beaucoup rouler en France en janvier, en parallèle de révisions d´examens couteuses en temps et énergie. L´un dans l´autre, c´était trop et j´ai vraiment accusé le coup en février avec un passage à vide physique que je n´avais jamais connu auparavant. C´est une des leçons que j´ai retenu sur le double-projet études-sport de haut-niveau. A un certain moment, ca peut coincer, et il faut choisir. Or « choisir, c´est renoncer ».  J´aurais du mettre la pédale douce en janvier, pour mettre le turbo en février une fois les examens passé.

Toujours un plaisir de rouler sur la côte d´Azur en janvier

2014-01-22 14.55.00

Un beau programme de course jusqu´au Championnat de France

J´abordais donc ma première course dans le doute, d´autant plus qu´il s´agissait du redouté Tour de Normandie. Finalement bien dans le rythme d´entrée de jeu, j´accroche même un top 10 sur l´étape reine. La suite du printemps s´est enchaîné avec des hauts et des bas : deux top 10 sur les classiques UCI 1.2 danoises, face à toutes les équipes continentales d´Europe du Nord et de Scandinavie, chute une semaine après sur la Scandinavian Race à domicile à Uppsala, où je tenais la forme de ma vie. Jusqu´à fin juin, j´ai pu enchainer les courses, dans une bonne dynamique de progression. Le Tour des Fjords, course d´un niveau encore supérieur avec des équipes comme Saxo Tinkoff, Katusha ou Cannondale, me fait passer un palier. Je finis ce cycle de courses très international sur le Championnat de France professionnel. Une super expérience, bien qu´étant dans un jour moyen.

Le Tour des Fjords

Un éte exclusivement suédois

Le ciel s´obscurci pour mon équipe Firefighers Upsala CK : trahi par des sponsors américains qui ne viendront finalement jamais, nous sommes cantonnés sur des courses nationales. Pas si grave, j´ai profité avec bonheur d´un magnifique été suédois, et découvert des courses intéressantes : classique sur routes forestières, critériums « insane »… Fun, mais un programme trop léger pour maintenir cette dynamique de progression, et ma condition physique stagne voire régresse.

Critérium de Skeppsholmen au coeur de Stockholm

skeppsholmen GP2

Une fin de saison comme je les aime

Cela aurait été dommage de finir la saison si tôt en septembre, avec la fin du calendrier suédois. Il fallait trouver un nouveau défi, regarder ailleurs, loin. De fil en aiguille, je finis par organiser un voyage en Chine avec mon club Upsala CK. Direction le Tour du Lac Poyang, 12 jours de course intenses et 21 jours de voyages, riches en découvertes et rencontres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *