Equipe UCI 2018 : Memil-CCN Pro Cycling

Je suis heureux d’annoncer que, malgré mon nouveau travail, je vais continuer à rouler au niveau continental en 2018. Les dirigeants de mon équipe Memil m’ont renouvelé leur confiance, et j’en suis très reconnaissant. Ceci, car j’ai joué carte sur table en leur annonçant que je ne pourrais pas être compétitif pour les premières échéances de la saison, et que je ne pourrais courir à l’étranger que dans la limite de mes congés. Travaillant à plein temps jusqu’au 15 juin, il va me falloir plus de temps pour réaliser la préparation nécessaire pour évoluer à ce niveau, d’autant plus avec cet hiver suédois. En revanche, je compte bien profiter de cette fraîcheur physique (pas de courses avant avril) pour arriver en forme en fin de printemps et l’été. J’ai notamment hâte de faire mon 4ème championnat de France pro ! Mon plan est ensuite de faire la seconde partie de saison à fond avant de chercher un nouvel emploi à l’automne prochain.

J’ai donc, avec un petit pincement au coeur, du déclarer forfait pour la 1ère tournée asiatique de la saison, qui comprend le Tour des Philippines en février, et les Tours de Taiwan et de Tochigi (Japon) en mars. Fort d’un solide recrutement, l’équipe devrait assurer ! Suite à mon accident dans l’emballage final du Tour de Rhodes en mars dernier, j’avais fait émis le souhait de quitter définitivement le rôle de sprinteur, et je me réjouis que l’équipe ai pu attirer deux purs sprinteurs. J’y reviendrai dans un futur article présentant mes coéquipiers. L’équipe est désormais enregistré en Finlande, l’effectif est donc à majorité finlandais finlandais, mais 5 nations sont représentées pour 9 coureurs !

Enfin, il convient de saluer nos deux sponsors-titres qui nous permettent de continuer dans cette 3ème division du cyclisme professionnel. Il semble de plus en plus difficile d’attirer des sponsors, et le cyclisme nordique a perdu de plusieurs équipes continentales cette année (2 en Norvège, 1 en Suède, 2 au Danemark).

La marque suédoise de vélos fabriqués à Taiwan, Memil, continuera de nous fournir des bêtes de course. Nous allons rouler sur le modèle Hanshi, taillé pour la compétition. C’est le cadre le plus rigide que je n’ai jamais eu. Pas le vélo le plus confortable, mais il offre ce que l’on recherche avant tout : de la vitesse et de la réactivité !

Un co-sponsor s’est joint à Memil, CCN sport, qui sera notre équipementier textile. Voici à quoi devra ressembler notre maillot :

Un petit tour de Chypre avant les choses sérieuses

Alors que mon équipe UCI se dévoile petit à petit (j’y reviens rapidement, en attendant, je vous invite à suivre les annonces sur Facebook, Twitter, Instagram, et le site officiel), j’ai commencé le 1er décembre à travailler à l’ambassade de France à Stockholm en tant qu’attaché à la chancellerie diplomatique. Avant d’exposer plus en détail mes plans pour 2018, je reviens sur mon dernier voyage à Chypre, fin novembre.

A peine rentré des Etats-Unis, j’ai profité de mes derniers jours de « vacances » pour partir 8 jours à Chypre. Une nouvelle destination ensoleillée pour esquiver la grisaille du mois de novembre en Suède. Accompagné de ma copine, le vélo n’était cette fois-ci pas le but du voyage. Mais je n’ai pas pu m’empêcher d’en louer un 1,5 jour avec deux belles sorties à la clef. Rien de tel que le vélo pour découvrir de nouvelles contrées !

Ma 1ère sortie avait pour but le Mont Olympe, point culminant de l’île à près de 2000 mètre d’altitude. Je suis parti du bord de mer, et grimpé durant une cinquantaine de kilomètres ! L’écart de température était plus important que je ne l’avais pensé, avec 20 degrés en bas j’étais habillé légèrement … mais je suis vite redescendu car il faisait 3 degrés en haut, avec un vent du nord glacial ! Une superbe sortie toutefois, où j’ai pu découvrir la campagne chypriote et ses beaux villages authentiques, loin du bord de mer touristique.

Disposant d’une demi-journée seulement avant de continuer notre tour de l’île, j’ai effectué une plus petite boucle le second jour, en montant moins haut cette fois-ci. Je suis en tout cas ravi d’avoir découvert une destination qui visiblement serait parfaite pour un stage d’entraînement ! Chype est déjà bien connu pour le VTT, mais présente tout autant d’avantage pour la route.

Une fois quitté la côte, une multitude de petites routes tranquilles s’enfoncent dans les montagnes du centre de l’île.

Et voici une petite sélection de photos du reste du voyage …

Parc national du Yosemite

Jeudi 9 novembre

Premier jour de randonnée. Il a plu la nuit et le ciel est pure le matin !

Nous marchons tranquillement 15-20 kilomètres durant la journée, en prenant le temps de contempler ces endroits superbes !

Vendredi 10 novembre

Après une mise en jambe assez plate la veille dans la vallée, nous nous lançons dans une rando plus vallonnée.

Nous montons sur les cascades de Vernal et de Nevada Falls avant de prendre le panoramic trail pour monter à Glacier point.

Une rando superbe et heureusement pas technique car nous n’avons aucun équipement. Nous marchons d’un bon pas et bouclons ces 16,5 kms en 3h, pour 1400 mètres de dénivelé positif.

Le point de vue en haut de Glacier Point nous surprend une nouvelle fois par sa grandeur !

 

Samedi 11 novembre

Après une ultime petite ballade le matin au pied d’El Capitan, et une autre pour voir des sequoias géants, il est temps de quitter le Yosemite.

Je retrouve mon vélo pour plonger dans la Central Valley. 150kms jusqu’à Merced durant lesquelles les paysages changent complètement plusieurs fois.

Nous traversons encore quelques villages de cow-boys dans les forêts au bas des montagnes, avant d’entrer dans de grandes prairies et ses ranch.

En entrant dans la partie centre de la vallée, totalement plate, nous traversons des champs immenses de pistachiers. Les villes du centre de la Vallée, comme Merced, ne sont pas connus pour leur beauté, mais sont des centres majeurs de productions industrielles et agricoles de la Californie.