#7 Tour du Maroc : Longue échappée

Etape 7 : Nador-El Hoceima, 155 kms

J´ai encore entrevu la victoire aujourd´hui, mais d´un autre angle !

Avec les reliefs annoncés, et étant loin au classement général, je souhaitais vraiment prendre la bonne échappée pour anticiper les grandes manœuvres des favoris. Je suis à l´affût dès le départ, bien en jambe, et saute dans tous les coups.Je relance l´allure après un regroupement au bout de 5kms et c´est le bon coup !

Nous sommes dix coureurs, l´entente est bonne et nous roulons à 50km/h pendant 20km pour faire le break. Finalement le peloton se résigne à nous laisser partir, personne n´étant dangereux au classement général. Je suis le mieux classé, 26ème à plus de 10 minutes du maillot jaune … Les relais tournent bien, c´est un plaisir d´être dans cette échappée, d´ouvrir la route à travers la campagne marocaine, et quelques villages où les gens se sont massés au bord de la route pour voir la course. Notre avance culmine à 4 minutes après 70kms, avant de progressivement baisser. Je passe second aux deux sprints intermédiaires, puis nous attaquons le col principal de la journée, qui culmine à 800m d´altitude. Nous commençons à être un peu émoussé, et personne ne veut vraiment faire le tempo. Sauf un coureur équatorien, qui est impressionnant et nous permet de limiter la perte de temps, même si il nous met dans le rouge ! Nous avons encore 2 minutes d´avance au sommet. La descente est dangereuse, mais magnifique. Nous plongeons dans la vallée, dans un paysage montagneux et aride. En bas le vent souffle de face et notre avance descend à 55 secondes, alors qu´il reste 40 kms de course. Jusque là, je n´ai jamais cru que notre échappée avait une chance d´aller au bout.

Mais un tournant s´opère, lorsque deux coureurs de l´équipe Turc Torku reviennent sur nous comme des avions. Face au vent, ils vont se relayer à deux à une allure folle pendant une quinzaine de kilomètres et l´écart va grimper de nouveau à 2´10 à 30 kms de l´arrivée ! Mais le vent de face est fort, et ils se relèvent d´un coup à 20 kms de l´arrivée lorsque l´écart redescend à 1´20. Nous sommes tous bien entamés et il est désormais impossible de collaborer : les attaques pleuvent, c´est chacun pour soi.

J´ai pris le soin de bien m´alimenter toute l´étape et ai encore quelques forces pour ces 15 derniers kilomètres. Notre groupe explose complètement dans une montée à 10 kms de l´arrivée, et nous ne sommes plus que 4 en tête. Je me retrouve avec des bons grimpeurs, l’équatorien, un norvégien, et le belge E.Cammaerts, auparavant chez Cofidis. Nous sommes à la rupture mais résistons bien, et à 5 kms de l´arrivée, je suis même persuadé que nous allons aller au bout. C´était sans compter ce final complètement fou, une succession de montées/descentes raides surplombant la mer. Nous butons dans le dernier mur à 1,5 km de l´arrivée, et le reste du peloton revient très vite et nous dépasse à une vitesse folle. Espoirs anéantis vraiment proche du but et j´étais surement le pus rapide des 4 … dommage mais une bonne journée quand même ! Je termine 18ème à 31 secondes du polonais Marczinski (Torku), qui remporte sa 3ème étape sur ce Tour du Maroc, reprenant le maillot jaune au passage.

classements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *