#5 & #6 Olympia´s Tour

Samedi se déroulait la 5ème étape, découpée en deux tronçons, comme le 1er jour. Le matin avait lieu un contre-la-montre individuel de 8,5 kms, et l´après-midi une étape en ligne de 140 kms. La pluie et le froid s´invita dès le matin, promettant une longue journée galère. N´étant pas adepte des échauffements poussés sur home-trainer, je me contente simplement de faire une reconnaissance du parcours. Un tracé fait pour les purs rouleurs, dont je ne fais pas partie. Nourrissant aucune ambition sur ce contre-la-montre, j´essaye de le faire proprement mais sans me mettre dans le rouge. J´apprécie d´être parfaitement équipé en matériel spécifique de contre-la-montre, ce qui permet vraiment de rouler plus vite. A ce niveau là cependant, toutes les équipes sont bien armées et la différence ne se fait pas sur le matériel.

L´étape de l´après-midi présentait un parcours dans une partie des Pays-Bas particulièrement redoutée par tous les coureurs. Aux alentours de Rotterdam, le vent souffle fort constamment, et la région est densément peuplée et donc urbanisée. On dénombre ainsi une trentaine de ronds-points sur notre parcours de 70 kms à faire deux fois… Comme les cols sur des étapes de montagnes, les obstacles urbains et le vent représentent ici les réelles difficultés qui influencent le déroulement de la course. Etant impossible de remonter le peloton sur la chaussée, il faut faire preuve de dextérité et prendre des risques en sautant sur les trottoirs, couper des ronds-points, sauter par dessus des séparateurs de voie et autre terre plein central, couper des virages via les pistes cyclables … Les cascades en tout genre se multiplient et la course devient un cirque. Et forcement des accidents se produisent, avec de nombreuses chutes, dans un peloton pourtant réduit au fil des jours à une centaine de coureurs. J´ai vu pas mal de coureurs s´empaler dans le décor urbain, et même un tomber dans une rivière ! Le soir, le bilan médical fait état de clavicules cassées, poumons perforés … et l´organisation affrète carrément une navette de l´hôtel à l´hôpital.

Et la course dans tout ca ? Elle s´emballe au gré des chutes et du vent. Si les organisateurs ont peu de respect pour les coureurs en traçant ce genre de circuit complétement dangereux, les coureurs, et surtout les équipes hollandaises, n´en n´ont pas non plus entre eux… c´est la guerre ! Ainsi, quand le maillot jaune Jetse Bol (De Rijke) chute, l´équipe concurrente Jo Piels multiplie les attaques ! La plupart des coureurs, et encore une fois surtout les hollandais, ne signalent pas du tout les dangers qui apparaissent sur la route.

A la fois prudent, chanceux, et pas maladroit, j´évite les nombreuses chutes le 1er tour. Lors de la seconde boucle, j´essaye vraiment de faire la course à l´avant pour éviter le carnage. Sur la portion exposée au vent à 30 kms de l´arrivée, je suis à quelques mètres du premier éventail de 25 coureurs, mais doit me résigner à prendre place dans le second groupe d´une vingtaine. Nous ne lâchons rien en restant à 15 secondes, avant que notre collaboration et nos espoirs de revenir ne cesse à 5 kms de l´arrivée. Je règle ce groupe et termine 28ème. Une journée galère où paradoxalement je n´étais pas loin d´accrocher un très bon résultat, ayant toujours des bonnes jambes sur les demi-étapes l´après-midi.

Nouvelle victoire du sprinteur Stroetinga


Le sixième et dernier jour de course se déroulait hier sous la forme d´un critérium dans la banlieue de Rotterdam, avec 9×17 kms = 153 kms. Le circuit est tellement dangereux que certaines équipes hollandaises, pourtant habituée à ce style de joute, souhaitent un temps neutraliser la course. Mais l´enjeux de la compétition reprend vite le dessus et 3h30 de souffrance plus tard, le peloton a perdu presque la moitié des coureurs. Je finis en queue de peloton sans essayer d´aller faire le sprint alors que 7 échappées ont résisté juste devant le peloton.

L´échappée résiste de justesse au peloton

Content d´en finir en un seul morceau. Une chose est sûr, j´éviterai à l´avenir de courir aux Pays-Bas !


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *