#3 & #4 Tour de Chine

La 3ème étape se disputait autour de Pingchang, ville perchée dans des montagnes verdoyantes.

La course est diffusée en direct sur la chaîne chinoise CCTV

C’était la véritable étape de montagne de ce Tour, avec un enchaînement de 3 cols et plus de 2000m de dénivelé concentrés dans la seconde moitié de l’étape. Pas à même de lutter contre les meilleurs grimpeurs sur leur terrain, notre équipe avait pour tactique de s’échapper le plus tôt possible et d’arriver avec un peu d’avance avant les grosses difficultés.

Durant les 60 premiers kms, nous mettons du cœur à l’ouvrage sur ces routes ondulantes et vallonnées. J’intègre plusieurs échappées, mais le peloton ne laissera jamais de champs et est presque groupé à l’entame du 1er col long de 10kms.

Les purs grimpeurs, dont quelques poids plumes colombiens entrent en action. Evidemment, les choses se sont dès lors compliquées pour nous, après avoir tant donné sur la première partie de course.

Je coince dans le deuxième col, le plus raide, et termine dans un petit groupe, environ 60ème, c’est à dire avec grosso modo autant de coureurs devant que derrière moi. Une étape difficile où j’ai quand même pris du plaisir, sur des belles routes sinueuses, des descentes techniques, et une course très animée. . Même dans notre petit groupe de 7-8 coureurs dans le final, où des chinois ont montré leur méconnaissance du « code cycliste ». Dans cette situation, nous sommes lâchés du premier groupe, il n’y a plus aucun résultat à aller chercher, nous nous entraidons pour rallier l’arrivée. Chacun fait sa part de travail. Mais les chinois voulait visiblement faire la course et ont commencé à attaquer, ce qui évidemment irrite tout le monde. Le premier a la bonne idée de lancer son attaque dans une descente technique. Perdant le contrôle de sa vitesse, il part tout droit au premier virage et vient s’aplatir sur des arbustes. Lorsque le second lance son attaque, un kazakh d’Astana se met à l’insulter si fort que le chinois, tout intimidé, se rassoit et revient gentiment dans notre groupe. On ne rigole pas avec les kazakhs.

Après la course, nous avons cette fois-ci eu le temps d’aller humer l’air salement pollué de cette cité décrite par la propagande chinoise comme le paradis des sports de nature. Les constructions anarchiques et gigantesques en béton anéantissent pour de bon l’idylle aperçue sur les photos du road book de l’organisation. A l’évidence, il semble difficile de dénicher des endroits charmants et authentiques en Chine. Il paraît que celle-ci a définitivement vendu ses traditions et perdu son âme suite aux Jeux Olympiques de 2008…

Notre caravane de nomade poursuivait son chemin hier en direction de Chengdu, la capitale de la province de Sichuan. 5h de bus précédait 5 minutes de vélo, pour le compte de la 4ème étape, un contre-la-montre de 3,3 kms. Il pleut lorsque je m’élance, et n’ayant rien à gagner dans cette exercice je reste très prudent et évite de me faire exploser la caisse.

Le matériel spécifique n’était pas autorisé sur ce CLM

2 pensées sur “#3 & #4 Tour de Chine”

  1. WUYI mountain c’est assez authentique quand même, à moins que cela ait changé…La meilleure course en Chine c’est le Tour du Lac PoYang!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *