#2 & # 3 BAŁTYK – KARKONOSZE TOUR

1_etap_bkt_2015__043

Dans la continuité d´une super 1ère étape pour l´équipe, (notamment second du classement par équipe juste derrière l´équipe continentale pro CCC Polsat), nous avons réalisé un bon travail collectif jeudi et vendredi. A l´attaque jeudi, nous sommes dans toutes les échappées, et c´est finalement Hampus qui intègre « la bonne ». 7ème du général à moins de 30 secondes, il est longtemps virtuellement leader du classement général.

2_etap_bkt_2015__037 Mais CCC Polsat met un grand coup de gaz et revient sur le circuit final (4 x 3kms). Nous protégeons Yannick, second du général, et après l´avoir replacé à l´avant du peloton une ultime fois, j´ai carte blanche pour aller faire le sprint. J´aime ce genre de final tortueux et rapide : ca frotte moins, le peloton est en file indienne. Si on a les jambes, on est devant, et il n´y a pas de vagues qui peuvent remonter. J´aborde donc le sprint en position idéale dans la roue du sprinteur polonais de CCC Polsat. En seconde position à 300m de la ligne, j´ai le podium assuré et peut espérer aller passer le CCC. Mais dans le dernier virage un kamikaze kazakh arrive beaucoup trop vite à l´intérieur et n´a d´autre choix que de se jeter sur moi comme une auto tamponeuse. Je suis éjecté de la roue du sprinteur polonais et perd beaucoup de vitesse… c´est déjà l´arrivée, je suis 5ème, un bon résultat en soi mais qui laisse des regrets vu le déroulement du sprint …

2_etap_bkt_2015__051

La 3ème étape présentait 210 kilomètres relativement plat. Comme les autres jours, nous sommes présent dans les attaques, mais nous nous neutralisons avec CCC Polsat, et l´échappée de 5 coureurs part après 40 kms, logiquement sans Bliz-Merida et sans CCC Polsat.

2_etap_bkt_2015__022CCC Polsat attend longtemps avant de lancer la chasse, souhaitant mettre la pression sur l´équipe anglaise du maillot jaune, One Pro Cycling. Nous roulons donc à 30km/h jusqu´au km 80, et l´échappée prend jusqu´à 12 minutes d´avance.

Puis CCC se décide enfin à rouler et la vitesse augmente de 15km/h … Un changement de rythme pas évident à encaisser et la vitesse ne descendra plus en dessous de 45km/h jusqu´à l´arrivée. Je suis pas très fringuant en fin de course, après avoir travaillé pour Yannick qui prend une bonification et passe second au général. Je vais quand même faire le sprint à l´expérience, me plaçant correctement. Mais dans les 300 derniers mètres je ne peux pas aller plus vite que 62 km/h et termine 7ème, derrière les spécialistes de vitesse pure, et notamment les pistards russes qui l´emportent. Satisfaisant quand même d´entrer dans le top 10, malgré la fatigue.

3_etap_bkt_2015__050

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *