#10 & #11 Tour of Qinghai Lake. Fin de traversée du désert…

Etape 10 : Minqin –> Tengger Desert, 125 kms

La 10ème étape, le 1er août, intervenait au lendemain d’une journée de repos salvatrice. Celle-ci est obligatoire sur les rares courses dépassant les 10-12 étapes. Nous avons roulé une heure, fait un peu de tourisme, et nous nous sommes évidemment beaucoup reposés.

Visite d’un majestueux temple bouddhiste

Se déroulant littéralement dans le désert, c’était sans doute la dernière étape à même de bouleverser le classement général de ce Tour, avec un fort vent menaçant de faire exploser la course. Tout le peloton en est conscient, et la course ressemble davantage à une classique d’un jour, où l’on doit se donner à 100% du début à la fin. Il faut rester concentré en permanence, batailler pour gagner chaque centimètre carré dans le peloton, guetter le moindre changement de direction et les mouvements des équipes adverses. C’est nerveusement épuisant.

Successivement, les croates d’Adria Mobil et les français de Delko Marseille vont lancer des coup de bordures. Nous ne nous laissons pas surprendre, et sommes à chaque fois bien placés. Le peloton se casse par moment, mais se regroupe à chaque fois, à la faveur de portions vent de face. C’est donc au sprint massif que se joue l’étape, avec la victoire du serbe D.Rajovic. Objectif accompli pour notre part, ayant protégés nos leaders qui sont passés au travers des chûtes et n’ont pas perdu de temps.                                  Classement 

Etape 11 : Zhongwei, 110 kms

Les 3 étapes restantes sont plates, courtes (environ 110 kms) et se déroulent en centre-ville sur de larges avenues. Nous avons carte blanche pour tenter de prendre l’échappée, avant de travailler pour notre sprinter anglais J.Tipper en cas d’arrivée au sprint.

Les jambes répondent bien (nous ne sommes plus qu’à 1500 m d’altitude), et je prends plusieurs courtes échappées. Mais l’allure ne faiblit jamais (49,6 km/h de moyenne), et le sprint massif est inévitable. Nous sommes tous regroupés, à l’affût, et remontons parfaitement notre sprinteur dans les ultimes kilomètres.

Le dernier lanceur, Sam, dépose Tipper à 200m, qui s’envole vers la victoire ! Enorme succès pour notre équipe, sur une course  de classe hors-catégorie, face à des équipes de divisions supérieures ! Nous n’avons jamais perdu confiance en notre sprinter, qui n’était pourtant pas rentré dans le top 10 d’une étape. Nous savions qu’il avait la vitesse pour gagner, il n’est simplement par le meilleur pour « frotter » et jouer des coudes, pas le plus fou en somme. Il a besoin d’être amené le plus proche possible de la ligne, ce que nous avons réussi à faire aujourd’hui, et il l’emporte sans contestation !

Notre Tour est déjà réussi, le moral est au beau fixe, et les deux étapes restantes ne sont que du bonus !

Classement 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *